Tout d’abord peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Cédric SEAUVY, j’ai 33 ans.cedric

Je suis heureux papa d’une petite fille qui me comble de bonheur. J’habite du coté de Bordeaux.

J’aime la vie, les rencontres inspirantes…

Peux-tu me parler de ton parcours scolaire et professionnel ?

Mon parcours scolaire avant le bac n’a pas été le plus glorieux… Je collectionnais les « peut mieux faire » sur mes bulletins, et je me suis enfoncé jusqu’au bac… Avec le recul ce qui me manquait, c’était la pratique, le concret, la mise en application, les projets.

J’ai pu expérimenter tout cela après le bac avec des stages, de l’alternance… et j’ai vraiment commencé à m’éclater !

Mon parcours de formation s’est orienté vers la logistique, puis vers la qualité et enfin le management de projet environnemental.

Et rapidement après la fin de mes études en 2006, je suis devenu entrepreneur à 24 ans.

J’aime profondément le fait d’entreprendre, d’être dans l’action.

Qu’est-ce qui t’a poussé à créer Ecoclicot ?

L’envie d’entreprendre était là en moi.

Puis un constat : la consommation était massivement tournée vers des produits industriels, qui ne correspondent en fait pas à la volonté du consommateur.

94% des français veulent mieux consommer et seulement 10% le font réellement au quotidien.

Je suis totalement pour que chacun puisse agir à son échelle !

Comment est-ce que cette aventure a commencé ?

Par une rencontre avec William en juin 2015, qui est devenu mon associé sur ce projet.

Une conférence en septembre 2014 à laquelle j’ai assisté m’avait déjà stimulée : Je me suis dit : « Pourquoi pas moi ? »

Combien de personnes travaillent actuellement pour Ecoclicot ?

Aujourd’hui nous sommes deux. Mais le plus important c’est la communauté autour de notre mission qui est très active, nos réseaux, nos mentors, nos familles ! Ça en fait du monde en fait !

Comment vois-tu Ecoclicot dans 5 ans ? Dans 10 ans ?

Dans 10 ans, Ecoclicot est devenue la plateforme d’échange éco-responsable de référence en Europe.

Et des franchises ont été ouvertes sur d’autres continents. (Amérique du sud, Asie, Afrique, Amérique du nord)

T’es-tu fixé comme le disent certains une « mission de vie » ? Si oui laquelle ?

Ma mission de vie est d’abord de réussir ma vie, et non de réussir dans la vie. C’est une phrase que j’ai entendu et qui m’a beaucoup inspiré. Elle est chère à André Dupon, Président du @groupevitamineT !

 

Merci à Cecile Galteane pour ces échanges !

Vous pouvez la suivre sur Twitter : https://twitter.com/Cecile_galteane

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+